Vous êtes ici : PassionPorsche >

luxe

Porsche 911 Carrera 4S « Belgian Legend Edition » : Hommage à Jacky Ickx

Le 1er janvier prochain, une légende du sport automobile, une idole pour ceux qui étaient jeunes dans les années 60-70, un certain Jacky Ickx fêtera son 75eme anniversaire.
Aussi pour marquer le coup, Porsche Belgique lance sur le marché un modèle spécifique produit à seulement 75 exemplaires afin de célébrer en 2020 l’anniversaire du fameux pilote belge qui n’a d’ailleurs pas seulement pris le volant de Porsche mais aussi de celui de voitures de bien d’autres marques.

A l’accord de Porsche AG, Porsche Belgique a décidé de mettre à l’honneur J.Ickx et de lui rendre hommage en créant, en collaboration avec Porsche Exclusive Manufaktur, un modèle à son image, portant sa signature, la 911 Carrera 4S « Belgian Legend Edition ».

Des détails qui font la différence

Développée sur la base de la Porsche 911 Carrera 4S, cette version « BLE » se singularise par sa couleur de carrosserie en bleu « X Blue ». Ce bleu est identique à celui du casque que Jacky Ickx portait en compétition.
On note aussi que les moulures du nouveau capot et la ligne le séparant du bouclier avant évoquent celle de la première génération de la Porsche 911 dans les années 60.
Les jantes alu en 20 et 21 pouces arborent une bande blanche qui nous renvoie aussi au casque du pilote. Un logo émaillé aux couleur du drapeau belge est présent sur le montant B de la sportive.
Le nom et la signature de Jacky Ickx apposés du côté conducteur marquent définitivement cette nouveauté.

Des équipements signés Jacky Ickx

Cette 911 Belgian Legend Edition se distingue des autres modèles de la gamme par une dotation en équipements spécifiques qui comprend notamment :

  • Des seuils de portes conducteur et passager en fibre de carbone personnalisés avec l’inscription lumineuse blanche « 911 Carrera 4S Belgian Legend Edition »
  • Des sièges Sport Plus adaptatifs à 18 réglages, chauffants et ventilés
  • Un badge « 911 Carrera 4S Belgian Legend Edition » sur la baguette décorative du tableau de bord en face du passager
  • Une clef de contact laquée couleur X Blue avec signature Jacky Ickx gravée et étui à clé personnalisé en cuir noir avec surpiqûres couleur gris Pebble et là encore, la signature de Jacky Ickx.
  • Une sellerie en cuir couleur en gris Pebble avec logo 911 couleur gris Pebble brodé sur les appuis-tête,
  • Un accoudoir central recouvert de cuir portant la signature de Jacky Ickx
  • Des points de croix gris Pebble sur le tableau de bord et sur les panneaux de portes

Des dessous de série

Les dessous de la mythique sportive allemande restent proches de ceux de la version de série avec notamment le moteur Flatsix 3.0 L suralimenté qui développe 450 ch à 6.500 trs/min, 530 Nm à 2.300 trs. Le moteur est associé avec la boite de vitesse PDK à double embrayage et 8 rapports qui envoie la puissance vers les 4 roues motrices.
Sans surprise, les performances sont les mêmes que celles de la version « stock ». Ce modèle revendique une Vmax de 306 km/h ainsi qu’un exercice du 0 à 100 km/h expédié en 3.6 secondes.

Chère 911 4S « BLE »

Pour acquérir l’une des 75 Porsche 911 Carrera 4S « Belgian Legend Edition », il faudra d’une part se rendre en Belgique et d’autre part signer un chèque de 199.911€ TTC.
Pour ce budget, pas super amical (70.000€ de plus qu’une 911 4S de serie sans option), Porsche vous offrira une miniature de votre voiture avec son numéro de série indiqué ainsi qu’un livre photo de la fabrication de votre 911 où sera indiqué son numéro de châssis. Enfin, une lettre personnalisée et signée par Jacky Ickx accompagnera chacun des 75 exemplaires de cette série limitée qui rend hommage à un très grand monsieur du sport automobile.

Via Porsche.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche : La famille Taycan s’agrandit avec l’arrivée de la 4S

Comme annoncé il y a quelques mois déjà, lors des événements et conférences qui ont précédé le lancement de la première Porsche électrique, la gamme de la nouvelle berline écologiquement « acceptable » se déploie.
Après la présentation des Taycan Turbo et Turbo S, le constructeur allemand dévoile ce lundi une nouvelle du modèle, la Taycan 4S qui vient se positionner plus bas en gamme.

Une version plus accessible

Si la nouvelle Taycan, dans ses versions Turbo et Turbo S, a séduit les essayeurs notamment pour son design, ses capacités routières et ses performances, elle a aussi fait l’unanimité « contre elle » pour sa tarification excessive qui fait paraître peu onéreuse une Tesla Model S P100D.
Ainsi, avant la présentation dans les prochains mois des Taycan S et même « Base », Porsche présente la Taycan 4S qui est désormais l’accès à la gamme de la berline électrique de luxe.

4S = moins de kW

Outre ses jantes alu de série différentes et ses logos spécifiques, la nouveauté se distingue des versions Turbo et Turbo S par ses motorisations et son autonomie.
La Posche Taycan 4S est proposée en deux versions avec deux batteries différentes.
Il existe désormais une Taycan 4S Performance qui revendique une puissance de 390 kW (530 ch) et une Taycan 4S Performance Plus qui annonce 420 kW (571 ch). Les deux versions sont dotées en série d’une batterie d’une capacité de 79.2 kWh.
Les performances sont de bon niveau avec un exercice du 0 à 100 km/h réalisé en 4.0 secondes (versus contre 3.2 secondes pour la Taycan Turbo et 2.8 secondes pour la version Turbo S).
La Vmax est fixée à 250 km/h.
Les consommations annoncées sont de 24.6 kWh/100 km pour la Performance et 25.6 kWh/100 km pour la Performance Plus. L’autonomie des deux modèles varient entre 407 km et 465 km.
Pour ceux qui trouveraient les performances, notamment en matière d’autonomie, un peu justes, sachez qu’il sera possible moyennant une « belle option » de profiter des batteries des Turbo et Turbo S, d’une capacité de 93.4 kWh.

La Taycan 4S est une Taycan comme les autres…

La nouvelle Taycan 4S s’équipe de jantes alu de 19 pouces inédites qui doivent participer à l’aérodynamisme de la berline, d’étriers frein peints en rouge et de phares à leds de série.
A bord, l’ambiance est très proche de celle de la version Turbo avec notamment le système d’infotainment avec écran de 10.9 pouces, le combiné d’instrumentation numérique et la présence d’une sellerie partiellement en cuir. Le reste de la dotation en équipement de confort et de sécurité est digne d’une voiture de luxe et proche de celle des Turbo et Turbo S.

Cette nouvelle Taycan 4S, est déjà présente au catalogue Porsche Allemagne et ne devrait pas tarder d’arriver en France.
Sa tarification débute au prix de 108.632€ (hors les nombreuses option) et le modèle arriver normalement en concession au début de l’année 2020.

Via Porsche.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche et Boeing associés dans un projet de taxi urbain volant

Porsche et Boeing ont signé ce vendredi 11 octobre 2019 un protocole d’accord visant à explorer de concer le marché de la mobilité aérienne urbaine et l’extension du trafic dans l’espace aérien urbain et péri-urbain.

Union des utopies ?

Dans le cadre de ce partenariat, les deux entreprises créeront une nouvelle structure internationale chargée d’étudier divers aspects de la mobilité aérienne en ville, notamment dans le cadre d’une analyse du potentiel du marché (quasi inexistant en 2019) pour les véhicules haut de gamme aériens urbains et leurs utilisations possibles.

Boeing, Porsche et Aurora Flight Sciences, filiale de Boeing, vont également travailler au développement d’un nouveau concept de véhicule volant entièrement électrique à décollage et atterrissage vertical (ou eVTOL).
Les ingénieurs des deux firmes ainsi que les filiales de Porsche, Porsche Engineering Services GmbH et Studio FA Porsche vont être impliquées dans le projet pour participer à la création de ce futur avion urbain électrique. L’ensemble des équipes sera présente pour tester un prototype qui pourrait commencer à prendre les air vers 2023 pour les premiers essais.

Le futur monde des taxis volants de luxe

Porsche et Boeing appuient leur projet commun sur une étude réalisée par Porsche Consulting en 2018 qui prédit une importante accélération du marché de la mobilité aérienne urbaine à partir de 2025/2026.
Cette étude prospective explique notamment que les solutions de mobilité aérienne urbaine des prochaines années transporteront les passagers plus rapidement et plus efficacement que les moyens de transport terrestres classiques actuels et ce pour un coût inférieur et une plus grande flexibilité par rapport aux taxis sur roues, aux trains ou métros, navettes fluviales et autres voitures particulières.

Le mot du patron de Boeing

Steve Nordlund, vice-président et directeur général de Boeing, assure que le projet va aider à jeter les bases d’un écosystème de mobilité urbaine et péri urbaine de nouvelle génération dans lequel des véhicules autonomes ou pilotés pourront coexister en toute sécurité.
S. Nordlund précise et explique :  » Cette collaboration s’appuie sur nos efforts pour développer un nouvel écosystème de mobilité sûr et efficace, et cela constitue une vraie opportunité pour étudier le développement d’un véhicule de mobilité aérienne urbain haut de gamme avec une marque automobile de premier plan au savoir faire reconnu. Avec cet accord de partenariat, Porsche et Boeing conjuguent ingénierie de précision, style et innovations technologiques pour accélérer la mobilité aérienne en milieu urbain dans les prochaines années ».

Clin d’oeil à une oeuvre littéraire visionnaire…

Cette affaire tient, pour l’instant, plus de la quasi science fiction que d’une réalité proche.
Le projet n’est d’ailleurs pas sans évoquer la couverture mais aussi le récit du livre d’Aldous Huxley, « Le meilleur des mondes » dans son édition française de 1972 parue aux éditions du Livre de poche.

Ce projet rappellera aussi aux cinéphiles les films « Blade Runner » ou « Le Cinquième élément » dans lesquels les véhicules et taxis volant pullulent dans les villes.

A suivre dans les prochaines années pour voir si nous passons du rêve à la réalité.

Via Porsche, Boeing.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche Macan Turbo 2020 : Il revient avec un nouveau moteur et plus de chevaux

Un an après l’apparition de la version restylée et après les version 2.0 L Turbo 252 ch, puis V6 3.0 L 340 c’est au tour de la version Turbo de faire son retour avec une nouvelle motorisation V6 2.9 L Turbo.
Bien évidemment, cette nouveauté sera présentée au salon de Francfort dans une quinzaine de jours.

Le même mais en un peu mieux…

Le SUV Porsche Macan Turbo revient donc en scène et se présente avec la carrosserie restylée ainsi que quelques détails de finition spécifiques.
Ainsi à l’avant, on découvre des prises d’air dont le dessin a été revu pour plus de sportivité et de modernité mais le dessin du capot et celui des phares restent similaires à ceux des autres modèles de la gamme.µ
Les bas de caisse ont été redessinés tout comme les pieds des rétroviseurs et le becquet de hayon qui se fait plus imposant mais qui est là pour parfaire l’aérodynamique de ce SUV à vocation sportive.
A l’arrière, le Macan Turbo profite d’un diffuseur modifié, d’un hayon légèrement revu puisqu’il intègre désormais la signature lumineuse de Porsche, à savoir le bandeau rouge qui relie les feux et intègre le nom Porsche en relief.

La carrosserie est intégralement peinte. Cette version est posée, en série, sur des jantes alu en 20 pouces de diamètre [ndla : celles des photos sont en 21 pouces et optionnelles]. D’origine, le Macan Turbo est chaussé en 265/45 R20 à l’avant et 295/40 R20 à l’arrière.
Enfin, le SUV Porsche dans sa version 2020 est équipé d’origine de l’échappement sport avec 4 sorties d’échappement rondes.
Ci dessous, le Macan Turbo avec des jantes en 19 (option gratuite), 20 et 21 pouces.

Petites évolutions à bord

A bord l’ambiance évolue peu mais le Porsche Macan Turbo a droit à quelques équipements de série supplémentaires.
Parmi eux, on découvre les sièges Sport électriques avec 18 sens de réglages aux places avant, un nouveau système de navigation mis à jour avec affichage sur un écran tactile HD en 10.9 pouces, un nouveau système hifi Bose avec amplificateur numérique ou de nouveaux surtapis. Etrangement sur une version « sport », le volant GT n’est pas de série et il faudra mettre la main au porte monnaie pour en bénéficier.
Exit le tissu au pavillon puisque celui-ci est désormais habillé d’un plus feutré et plus luxueux Alcantara.
Pour le reste, on retrouve le même type d’équipements que dans le passé, ils sont simplement mis à jour ou améliorés.

Avec un nouveau V6 et 10% de puissance supplémentaire

Avec cette nouvelle version du Macan Turbo, Porsche dit au revoir au V6 3.6 L de 400 ch de l’ancienne version. Le nouveau modèle restylé est désormais propulsé par un V6 suralimenté qui cube 2.894 cm3.
Ce bloc V6 de moins de 2.9 L est emprunté aux Audi RS4 et RS5 mais aussi au Porsche Cayenne S.
Ce moteur annonce une puissance de 440 ch entre 5.700 et 6.600 trs/min et un couple de 550 Nm entre 1.800 et 5.600 trs.Ce groupe propulseur est associé avec une boite de vitesse PDK à 7 rapports qui envoie la puissance vers les 4 roues motrices.
Moyennant supplément, il est possible de disposer d’un système de vectorisation du couple et/ou de la suspension pneumatique à hauteur variable et contrôle en continu de la firme de Zuffenhausen. Cette suspension offre plusieurs possibilités de réglages dont un mode Tout Terrain.
Les freins à disque ventilés (390 mm à l’avant, 365 mm à l’arrière) sont pincés par des étriers fixes à 6 et 2 pistons. Ils
bénéficient en série d’un revêtement en carbure de tungstène (Porsche Surface Coated Brake ou PSCB) qui offre une réponse plus rapide, une usure réduite mais aussi une diminution de 90 % des nocives poussières de freins qui sont un fléau, notamment en ville.
Un système de freinage avec disques en carbone-céramique est proposé en option.

De belles performances mais hélas un gros malus en France

Avec 40 ch en plus, les performances du Macan Turbo 2020 progressent avec une Vmax qui s’établit désormais à 270 km/h et un exercice du 0 à 100 km/h réalisé en 4.5 secondes ou 4.3 secondes avec le pack Sport Chrono.
Le 0 à 160 km/h est plié en 10.6 secondes et il faut au SUV allemand seulement 2.9 secondes pour passer de 80 à 120 km/h.
Avec un poids de 1.945 kg, le Macan Turbo revendique un rapport poids/puissance de 4.42 kg/ch.
La consommation mixte WLTP est fixée à 9.8 L/100 km et les émissions de CO2 sont de 224 g/km ce qui vaudra le malus écolo maximal sur le marché automobile français à ce nouveau Macan Turbo.

Pour ceux qui auraient à charger ou à transformer en déménageur leur SUV de luxe, le volume du coffre reste fixé à 500 dm3 et à 1.5 m3 avec la banquette arrière rabattue.

Présent dans Forza Horizon 4

Porsche ne propose pas de vidéo pour l’instant mais nous annonce via un petit clip d’une trentaine de secondes que le nouveau Macan Turbo 2020 sera présent dans le jeu de simulation de conduite Forza Horizon 4.

Le SUV sera officiellement présenté au public à l’IAA. Il est d’ores et déjà tarifé et proposé à la commande aux amateurs du genre.
La tarification française (hors options, frais de mise à la route et malus écolo) est fixée à 93.859€ TTC.

Via Porsche, Youtube.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche Taycan : Elle fait un tour rapide sur le Nürburgring

Il y a peu, Porsche annonçait avec fierté que sa berline électrique avait de l’endurance et savait rouler vite pendant longtemps. C’était lors d’une session qui se déroulait sur le circuit de Nardo durant laquelle la Taycan a parcouru quelques 3.425 km en 24 heures.
Ce jour, Porsche nous fait savoir que la Taycan vient d’établir un nouveau record dans la déjà fameuse catégorie des berlines électriques à 4 portes… Tout un programme !

Surtout un tour rapide

Le constructeur de Stuttgart fait savoir que sa grande berline Taycan a réalisé sur la Nordschleife un temps de 7 min 42 sec 34… c’est à dire un temps qui la situe très loin des voitures thermiques de puissance équivalente (~600 ch).

Avec un tel chrono, la nouvelle berline de Porsche se prend « une dose » ou se fait « déposer » par la nouvelle Renault Mégane R.S Trophy-R sur le même tracé.
En effet, avec seulement 300 ch, 400 Nm et deux roues avant motrices, la compacte sportive de la marque au losange colle plus de 2 secondes sur le temps au tour à la Porsche qui annonce deux moteurs, une puissance de 440 kW (600 ch), 900 Nm de couple et quatre roues motrices.
Ce « Lap time » place la nouvelle Porsche Taycan entre le temps de 7 min 42 sec réalisé par une Porsche 911 GT3 (997) en 2006 et celui d’une Chevrolet Corvette C6 Z06 de 2005 qui claquait alors un chrono de 7 min 42 sec 9.
Pour mémoire, le flatsix de la 911 délivrait 415 ch et le V8 de la Corvette 512 ch.

Bien sur, Porsche annonce un exercice du 0 à 100 km/h expédié en moins de 3.5 secondes et celui du 0 à 200 km/h plié en 10.0 secondes mais ces exercices se font en ligne droite et non sur un tracé vallonné et varié comme l’est le Nürburgring.

Heavy is not right

Avec ce temps presque quelconque, la Taycan démontre ici assez clairement qu’une voiture électrique actuelle avec ses lourdes et imposantes batteries n’a rien d’une voiture sportive et dynamique et ce, quelle que soit la marque.
Ce « record » dans la catégorie des berlines électriques à 4 portes a été établi par une voiture de pré-série, équipée d’un arceau de sécurité, d’un siège baquet et d’un harnais pour accueillir Lars Kern qui est un des pilotes de développement du constructeur allemand.

Après le tour chronométré, le pilote précisait :  » La Porsche Taycan s’est comportée de manière stable et sereine dans les sections rapides comme Kesselchen et elle accélérait de manière neutre et pas piégeuse dans les parties serrées comme Adenauer Forst ».
On constate donc que le pilote-essayeur ne parle aucunement de sportivité, de vivacité ou de dynamisme avec cette voiture électrique.
Pour ce qui est du plaisir au volant, nous n’en savons rien et seuls les essais qui auront lieu dans quelques mois nous en diront plus sur cette nouvelle Porsche du futur.

Les vidéos du record

 

A retrouver le 4 septembre prochain… ou avant si Porsche a encore des choses à nous dire ou nous montrer.

ndla : Après quelques recherches dans les tableaux des meilleurs tours sur le grand Nürburgring, on découvre qu’en 2017, une Panamera Turbo (550 ch), soeur de gabarit et de gamme de la Taycan, claquait un temps de seulement 7 min 38 sec c’est à dire 4 secondes de moins au tour que la nouveauté.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Nos partenaires