Vous êtes ici : PassionPorsche >

France

Porsche : Encore une belle année 2019

Jusqu’à maintenant, et ce, depuis quasiment une décennie, les années se suivent et se ressemblent pour le constructeur allemand, les ventes progressent chaque année.
L’année 2019 n’échappe donc pas aux habitudes prises il y a quelques années puisque Porsche a vu ses ventes et livraisons croître de 10% par rapport à celles de 2018.

Le constructeur de voitures de sport de Zuffenhausen est au mieux en terme de vente puisqu’en 2019, Porsche a livré 280.800 véhicules à ses clients, soit 10% de plus que l’année précédente.
Les SUV Cayenne et Macan séduisent toujours autant et ont, en 2019, connu une croissance importante.

Plus des deux tiers des ventes sont des SUV

Porsche a ainsi livré 92.055 Cayenne dans le monde, soit une augmentation de 29% d’une année sur l’autre.
Porsche note aussi que depuis le printemps dernier, les Cayenne PHEV et Cayenne Coupé rencontrent eux aussi le succès.
Par ailleurs, la marque a livré quelques 99.944 Macan en 2019 ce qui représente une augmentation de 16% par rapport à 2018.
Ainsi les deux SUV de la firme automobile représentent à eux seuls 68.37% des ventes.
Les 88.801 ventes restantes se répartissent entre les 718, Panamera et bien évident 911.

Une croissance plus forte en Allemagne et en Europe

C’est sur sont marché intérieur et sur l’ensemble du marché européen que Porsche a généré la plus forte croissance en 2019 avec un plus de 15% d’augmentation des ventes et ce, malgré la fin de l’offre diesel.
En 2019 Porsche a livré 31.618 véhicules en Allemagne et 88.975 véhicules dans toute l’Europe.
Le constructeur enregistre par ailleurs une augmentation sur ses deux principaux marchés que sont la Chine et les Etats Unis.
En Chine, 86.752 véhicules ont été mis à la route ce qui représente une augmentation de 8% par rapport à 2018.
Aux USA, Porsche a également augmenté ses chiffres de livraison de 8% pour atteindre quelques 61.568 ventes en un an.
Enfin, 116.458 véhicules Porsche ont été livrés dans le reste du monde c’est à dire dans les régions Asie-Pacifique, Afrique et Moyen-Orient ce qui représente une augmentation des ventes de 7% par rapport à l’année précédente.

Le tableau des ventes Porsche en 2019


En France, Porsche a livré 5.572 véhicules en 2019 ce qui représente une augmentation des ventes de 22 %. Cette forte progression est étonnante mais aussi la preuve que la marque plait.
Après ce qu’on pensait être un gros passage à vide du fait de l’entrée en vigueur de la norme WLTP et de la disparition des versions diesel, la firme allemande est repartie de plus belle à la conquête du marché français. Elle y a connu un beau succès l’an passé comme en témoigne cette augmentation des ventes de 1.226 unités en une année.

Les propos officiels

Detlev von Platen, un des membres de la direction générale des ventes et du marketing de Porsche a déclaré : « Nous sommes ravis de ce beau résultat qui montre l’enthousiasme des clients dans le monde pour nos voitures et nous sommes également fiers d’avoir renforcé l’attrait de notre marque et fait évoluer l’expérience client avec de nouvelles approches.
Nous sommes optimistes pour l’année à venir et nous pensons pouvoir maintenir les niveaux élevés de demande en 2020, notamment grâce à une multitude de nouveaux modèles et un carnet de commandes plein pour la Taycan. »

Si Porsche maintient le rythme en 2020 grâce à une offre étoffée et diversifiée et si l’on ajoute les quelques 30.000 réservations de la nouvelle berline électrique Taycan, la marque allemande devrait passer les 300.000 ventes cette année. Si l’affaire vient à se confirmer dans douze mois, ce serait un résultat exceptionnel pour un constructeur dont la gamme débute à près de 60.000€.

Via Porsche.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

De l’Ardèche à la Loire en traversant les gorges

 

  • Départ : Pont-Saint-Esprit
  • Arrivée : Arlempdes
  • Distance: 150 km
  • Temps de trajet : 3h

 

Serpentant entre l’Occitanie et l’Auvergne-Rhône-Alpes, cet itinéraire vous permet de traverser l’un des plus beaux lieux touristiques de France : les gorges de l’Ardèche. Le départ se prend à Pont-Saint-Esprit, une ville gorgée d’histoire qui se dresse sur la rive du Rhône, dans le Gard. Vous apprécierez les deux majeures pièces architecturales de la ville :  l’église Saint-Saturnin (XVème siècle) et le pont médiéval Saint-Esprit, datant du XIVème siècle, le plus vieux des ponts sur le Rhône.

Via la D6086, vous rentrerez progressivement dans la réserve naturelle des gorges de l’Ardèche. Sur votre chemin, vous pourrez vous arrêter au point de vue du Ranc Pointu, surplombant la rivière. Quelques kilomètres plus loin, le point de vue du Grand Belvédère vous offrira un magnifique panorama sur la réserve naturelle. Vous serez également en mesure de marquer un arrêt pour aller visiter l’univers féérique de la Grotte Saint-Marcel, bénéficiant de 60Km de galeries. Enfin, une dizaine de kilomètres plus loin, un détour par le Belvédère de la Cathédrale vous offrira une vue imprenable de l’intérieur du canyon.

Cette route provençale zigzaguant au sein de la réserve naturelle vous étonnera probablement grâce à l’intensité du canyon, une nature débordante (il n’est pas rare de croiser des biques) et la qualité des panoramas offerts. Avant de quitter ce havre de paix, vous pourrez profiter d’un dernier spectacle sur le Belvédère du Serre de Tourre.

Vous arriverez par la suite à Vallon-Pont-d’Arc, haut lieu de la préhistoire et du tourisme culturel. Ce petit village est le point de départ de la descente des gorges de l’Ardèche (du pont d’Arc à Saint-Martin-d’Ardèche). En cas de petite faim, il est possible de faire étape au « Petit Jardin », restaurant chaleureux et décontracté proposant une cuisine bistronomique.

En sortant de Vallon-Pont-d’Arc, vous traverserez un instant les champs ardéchois avant que la route ne se fasse plus étroite pour surplomber à nouveau la rivière. Vous traverserez ensuite Ruoms, village médiéval fondé à la fin du Xème siècle, avant de rejoindre progressivement Balazuc tout en observant le paysage fortement vallonné de la région. Classé parmi les « Plus Beaux Villages de France », le village de Balazuc est perché sur des falaises de calcaires abruptes. Il vous restera ensuite environ 80Km à parcourir, dont une grande partie au travers du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche avant d’atteindre Arlempdes. Le magnifique village d’Arlempdes, que la Loire entoure d’un méandre, offre un paysage dominé par d’anciennes coulées basaltiques, témoignant du passé volcanique de la région. Vous pourrez notamment découvrir les imposants vestiges de son château, datant du XIIème siècle.

  • C’est à voir :
    • Les gorges de l’Ardèche
    • la Grotte Saint Marcel
    • le village médiéval de Ruoms
    • Balazuc (l’un des plus beaux villages de France)

 

  • C’est à faire :
    • faire une pause au Petit Jardin, à proximité des gorges de l’Ardèche
    • faire une halte à Arlempdes pour découvrir son château

 

Lien Googlemap: De l’Ardèche à la Loire en traversant les gorges

 

Cet article De l’Ardèche à la Loire en traversant les gorges est apparu en premier sur Belles Routes de France.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Watch This Cayman GT4 Hassle A GT3 RS In France

At a fast, frightening circuit, a 981 Cayman GT4’s horsepower deficit ought to keep it from hanging with a well driven 991.2 GT3 RS. However, there are some very quick, challenging corners to negotiate here, which make bravery and commitment almost as useful as raw firepower. As we see, the mid-engine marvel’s incredible agility, when paired with a slightly better driver, is enough to level the playing field at Magny-Cours.

Not that the man in the yellow RS is a slouch, but the Cayman driver, Ricopassion, exudes superior skill and confidence through his measured driving. His perfect heel-toeing, neater lines, and willingness to cut a few angles in quicker corners (1:04) indicate he’s completely on top of his Cayman.

Casually opposite locking at eighty miles per hour—without losing much mid-corner speed—is something which takes a lot of familiarity with the car.

Though the Cayman has stellar traction, its 380 horsepower are enough to induce a little oversteer out of hairpins (3:14), so Rico’s throttle application has to be more progressive there than the RS driver’s. The RS’ low-speed traction, combined with a PDK gearbox, more torque, and another 140 horsepower spread the two quite a ways along the straighter sections of this famous French track.

The Cayman isn’t bringing more outright performance to the battle, so it is confidence through Magny-Cours’ faster bends and braking zones that help reel in the RS repeatedly. Considering the gap the RS achieves along every straight of some length, it’s very impressive how Rico can late-brake himself back into contention. Most notably after they both thread through traffic (2:15), Rico stands on the middle pedal, shifts from fifth to second, and claws back at least ten car lengths.

That late-braking maneuver might’ve put a dent in the RS driver’s confidence.

In the end, it’s the Cayman’s strong brakes, entertaining balance, and incisive nose which make up for the obvious difference in traction and power. Of course, were it not for Rico’s obvious talent and boldness, these qualities in the Cayman’s chassis couldn’t be accessed. In addition to being purely entertaining, this high-speed battle demonstrates that, provided the cars aren’t too different in terms of performance, a driver of superior skill can really make up the difference.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Du Sud de la Bourgogne au pays Charolais

 

  • Départ : Savigny les Beaune
  • Arrivée : Bourbon Lancy
  • Distance: 150 km
  • Temps de trajet : 3h

 

Itinéraire retour de notre précèdent périple dans le Morvan, vous allez traverser les vignobles du sud de la Bourgogne et admirer les paysages ruraux du charollais, célèbre pour ses champs de vaches.

Après en avoir pris plein les yeux en visitant les collections du musée du château de Savigny les Beaune (voir périple Morvan), vous repartez du château avec l’envie de devenir pilote de chasse ou de course automobile….

Vous traversez Beaune en direction du sud, en empruntant la d974, par les grands crus bien connus, Puligny Montrachet, Chassagne Montrachet, ou la visite des caves du château de Meursault qui permet de comprendre l’histoire du vin et de l’œnologie dans la région.

Ensuite, il faut emprunter la D981 après Chagny et rejoindre Saint Martin sous Montaigu et emprunter une route qui serpente a flanc de colline jusque Villeneuve en montagne, route bien connue des rallyemen locaux et internationaux, puisqu’elle a servi de juge de paix lors de la finale de la coupe de France des rallyes en 2018.

A l’approche de la ville de Le Creusot, ville au passé industriel riche (vous devrez faire un détour si vous souhaitez visiter le château de la verrerie, ancienne manufacture des cristaux de la reine), il faudra suivre Blanzy par la très ennuyeuse n80/n70, mais rassurez-vous seulement sur 8 km , puis la d102 vous emmènera au grès de ses courbes jusqu’à Toulon sur Arroux, après avoir longé le barrage de la Sorme, plus grande réserve artificielle de Saône et Loire,  ou on peut s’accorder une pause a l’ombre.

La d994 vous emmènera ensuite a Gueugnon, ou l’on célèbre le foot depuis plus de 70 ans, et la jolie d60 vous suivra jusqu’à Bourbon Lancy, lieu de naissance des moteurs industriels IVECO, ou vous finirez votre parcours au lieu-dit le Fourneau, lieu industriel de Bourbon Lancy, ou l’on fabriquait autrefois de la glace pour alimenter les hôtels et restaurants environnants. La machine restaurée, sur le parking d’arrivée permettra aux curieux de lire et connaitre son histoire. Il est même possible de trouver une chambre d’hôtes en traversant seulement la route.

 

  • C’est à voir :
    • château de meursault 
    • musée de la mine de Blanzy
    • pont aux 13 arches de Toulon sur Arroux
    • cité de l’inox a Gueugnon

 

  • C’est à faire :
    • déguster, avec modération, un vin de bourgogne
    • manger une entrecôte charolaise

 

Lien Googlemap: du Sud de la Bourgogne au pays Charollais

 

Départ : château de Savigny les Beaune 

  • Savigny les Beaune > Beaune puis Chagny par d974 sur environ 26 km
  • Chagny > Mellecey par d981 puis d48 sur 11 km
  • Chatel Moron par d124 puis d299
  • Suivre a gauche D125 > Sainte Helene > Le Creusot sur 25 km
  • N70 > Montchanin sur 15.5 km
  • D980 les bizots sur 8.7 km
  • Toulon sur Arroux par d102, puis d57 et d985 sur 19 km
  • Gueugnon par d994 sur 12 km
  • Bourbon Lancy par d60 sur 22 km
  • Le fourneau > moulins par 973 sur 4 km

Arrivée: Bourbon Lancy (Le Fourneau)

Cet article Du Sud de la Bourgogne au pays Charolais est apparu en premier sur Belles Routes de France.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Des routes escarpées du Morvan aux vignobles de la Côte d’Or

 

  • Départ: Bourbon Lancy
  • Arrivée: Savigny les Beaune
  • Distance:  145 km
  • Temps de trajet:  2h30 (hors visites et arrêts)

 

Cet itinéraire à travers la bourgogne vous fera voir 2 visages de cette belle région: le Morvan, sinueux et agricole, et la Côte d’Or et ses vignobles à perte de vue.

Conçu en 2 étapes, le départ et l’arrivée se font au même endroit, le Fourneau, lieu industriel de Bourbon Lancy, ou l’on fabriquait autrefois de la glace pour alimenter les hôtels et restaurants environnants. La machine restaurée, sur le lieu du départ permettra aux curieux de lire et connaitre son histoire.

Il faut traverser la ville de Bourbon Lancy, prendre la direction Luzy, Autun par la D973, qui serpente joyeusement entre les prés. Le revêtement est bon, attention à la carrière après Maltat.

Traverser Luzy, en suivant Saint Honoré les Bains par la D985, puis prendre à droite direction le Mont Beuvray, haut lieu historique et sommet du parc national du Morvan par le D27,

La montée du Col du Rebout par la D18 permet d’accéder au plateau de Bibracte, capitale de la peuplade gauloise les Eduens, dont vous pourrez visiter le musée, et voir le plateau, ou Vercingetorix a unis les clans gaulois avant d’aller combattre César, et profiter pour faire une randonnée d’environ 1 heure sur le plateau.

On redescend ensuite par la D61, puis à gauche sur la plus roulante D681. Direction Autun, où il vous faudra suivre Beaune/ Changey/Nolay par la D973. A Autun, n’hésitez pas à faire une halte pour découvrir les vestiges du passé : Théâtre romain, Temple de Janus, Porte Saint André ou encore la Porte d’Arroux. Autant de témoignages d’un riche passé !

En traversant La Rochepot, sur la D973, jetez un œil au château de la Rochepot, sur le promontoire à gauche, qui surplombe la N6 sur l’autre versant, et dont la visite peut aussi agrémenter votre parcours, et vous permettre d’admirer la salle d’armes ou encore la chambre chinoise, cadeau de la dernière impératrice de chine au gouvernent français, parmi d’autres pièces d’apparat.

Vous empruntez ensuite la route des grands crus, Volnay, Pommard, de grands noms bien connus des amateurs de vin. N’hésitez pas à vous arrêter pour découvrir la fabrication de ces grands crus, à consommer avec modération !!

Suivez la direction de Nuits Saint Georges par la D974 en traversant Beaune, puis vous arriverez dans le bourg de Savigny, où l’on accède au château par une petite rue typique de la région avec des caveaux et des bâtiments somptueux.

La visite du musée des collections du château de Savigny les Beaune, regroupant plusieurs thèmes dure environ 2 heures, et vous permet de contempler des avions de chasse, mirage 4 et autres F16, une collection de motos anciennes, des barquettes de course Abarth, des modèles réduits automobiles, motos et avions, d’approcher un satellite en taille réelle, bref de quoi en prendre plein les yeux, et rêver comme un enfant dans un magasin de jouets!!!

 

  • C’est à voir :
    • La glacière au fourneau de Bourbon Lancy
    • Le musée de la tour et ses ateliers (sabotier, tailleur…) a Luzy
    • Le musée Bibracte
    • Le plateau du mont Beuvray
    • Visiter la cathédrale à Autun

 

  • C’est à faire :
    • Déguster du vin rouge au château de Savigny les Beaune
    • Manger des œufs meurette

 


Lien Googlemap: de Bourbon Lancy à Savigny les Beaune

Départ : lieu dit Le Fourneau à Bourbon Lancy

Bourbon Lancy > Collège Ferdinand Sarrien sur D973 (3,8kms)

Collège Ferdinand Sarrien > Luzy en continuant sur la D973 (28,2kms)

Luzy > Le Kilometre en prenant à gauche sur la D985 (1,8kms) puis à droite la D27 direction Millay (4,2kms)

Le Kilometre > Bibracte en continuant via D27 (12,8kms), puis prendre à droite au Puits la D18 (5,8kms)

Bibracte > La Rochepot en continuant sur D3 puis D61 (12,8kms) puis prendre à gauche la D681 et continuer sur D973 (47,5kms)

La Rochepot > Savigny les Beaune en continuant via D973 puis continuer sur D18 et D2 (12kms)

Arrivée : Savigny les Beaune

Cet article Des routes escarpées du Morvan aux vignobles de la Côte d’Or est apparu en premier sur Belles Routes de France.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Amazon business

Audible