Vous êtes ici : PassionPorsche >

essais

Essai Porsche 911 Carrera : Access Prime Time

Depuis les années 2000 et la génération 996, la Carrera a moins suscité l’intérêt des acheteurs, plus enclins à se tourner vers des versions “S”, à la carrosserie plus musculeuse et aux performances supérieures. Au point que cette version d’accès est commercialisée ultérieurement et un peu dans l’ombre de la version de 450 ch, apparue en début d’année.

La “petite” reprend la mécanique de la “grosse”, avec des turbos soufflant moins forts, mais une puissance respectable de 385 ch. Côté carrosserie, toutes les versions route sont désormais logées à la même enseigne, les dimensions, en particulier la largeur des ailes, étant identiques. Difficile même, pour l’initié, de faire la différence. Seules les jantes de série, une taille plus petite (19 pouces à l’avant et 20 à l’arrière), permettent de lever le doute.

Une fois parfaitement installé dans cet habitacle ultra moderne aux inspirations de 911 plus anciennes, la mise en route n’offre pas davantage le grand frisson que la Carrera S. Malgré l’échappement sport optionnel (2 628 €), la sonorité reste feutrée. Heureusement, à l’accélération, la tendance s’estompe pour laisser place au son rauque caractéristique. La poussée est impressionnante, en dépit de quelques petites différences avec celle de la S, qui semble plus hargneuse. Chrono en main toutefois, cette version Carrera fait fort : 293 km/h en…

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Essai du Porsche Cayenne Coupé

Essai Porsche Cayenne Coupé

  Contexte Le Cayenne apparait en 2002, c’est le premier SUV proposé par Porsche. Malgré les réactions des « puristes », le succès est au rendez-vous. Au total il s’est vendu à plus de 800 000 exemplaires et représente aujourd’hui plus de 25% des ventes chez Porsche.La seconde génération apparait en 2010 et la troisième […]

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche Taycan Turbo S : Essai de la Porsche 100 % électrique

Plus de pistons, ni d’échappements ! La guerre entre les berlines routières hautes performances se fait désormais avec des piles et des écrans. Pour se mesurer à  la Tesla Model S, la nouvelle Porsche Taycan reprend la même architecture et le même gabarit (4,96 m de long pour 1,97 m de large). Mais l’allemande adopte un style de coupé 4 portes plus élancé pour affirmer son esprit sportif  quitte à renoncer à certains aspects pratiques.

4 portes, 4 places et 4 écrans dans la Porsche Taycan Turbo S

Dépourvue de hayon, la Porsche Taycan se contente d’un coffre de 366 litres à l’accès étroit. L’autre petit coffre situé sous le capot permet juste de loger les câbles de recharge ou un bagage cabine. À l’arrière, la Taycan n’accepte que deux adultes et leur impose de courber l’échine pour s’asseoir au ras du sol.  Une option 4+1 à 480 € permet d’ajouter une ceinture et une assise au centre mais l’imposant tunnel de servitude ne laisse guère d’espace aux jambes. La planche de bord, bardée d’écrans tactiles, impressionne à première vue et la qualité de fabrication reste rigoureuse même si quelques plastiques rigides sur les parties basses du mobilier laissent à désirer. Le tableau de bord numérique à la lisibilité parfaite offre une foule d’informations facilement accessibles via les commandes au volant. La Taycan intègre la lecture des panneaux de signalisation et le système Apple Car Play qui font défaut à la Tesla Model S. Autre avantage, le système de navigation autorise des points de parcours intermédiaires. En revanche, la qualité des graphismes, la fluidité de l’affichage et la réactivité des commandes ne sont pas aussi abouties que dans la Tesla Model S dont l’immense écran principal comparable à un iPad permet de surfer sur le web, faire des jeux vidéo et même regarder des séries sur Netflix.

 

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

N’achetez pas la nouvelle Porsche 911 Carrera 4S

Ne commettez pas l’erreur d’acheter la nouvelle Porsche 911 Carrera 4S. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il serait proprement stupide de ne pas se contenter de la Carrera S. Même si vous ne faites pas partie des adorateurs de Porsche, la découverte de la dernière mouture de cette éternelle GT allemande dans un cadre aussi […]

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Essai Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid : le confort avant tout

Aujourd’hui, la gamme du Porsche Cayenne est plus remplie que jamais, aussi bien en termes de motorisations que de silhouettes, avec notamment l’arrivée de la version coupé il y a quelques mois. Outre les variantes 100 % thermiques que sont les S et Turbo, la marque de Stuttgart se tourne désormais de plus en plus vers l’électrification. En plus de s’aligner avec la concurrence, cette stratégie s’explique également par la volonté du constructeur de réduire sa moyenne d’émissions polluantes, afin d’échapper à l’amende prévue par l’Union Européenne en cas de non-respect des limites imposées. C’est donc pour cela, mais également pour satisfaire sa clientèle que Porsche dévoile désormais une nouvelle variante Turbo S E-Hybride, disponible sur le Cayenne standard et Coupé.

Une déclinaison qui a son importance, alors que la marque prévoit que 80 % des Cayenne vendus soient hybrides. Après le V6 de 462 chevaux, le SUV haut de gamme s’offre donc une nouvelle montée en puissance, avec pas moins de 680 chevaux issus de l’alliance d’un V8 biturbo et d’un moteur électrique. De quoi augmenter significativement les performances, avec un 0 à 100 km/h désormais abattu en 3,8 pour une vitesse maximale bridée quant à elle à 295 km/h. Des chiffres impressionnants, malgré les deux tonnes et demi de l’engin, limitant considérablement les sensations.

Bon équilibre

Même si ce Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid ne nous colle donc pas vraiment au siège à l’accélération, malgré ses 900 Nm de..

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Nos partenaires