Vous êtes ici : PassionPorsche >

Economie

Porsche : Encore une belle année 2019

Jusqu’à maintenant, et ce, depuis quasiment une décennie, les années se suivent et se ressemblent pour le constructeur allemand, les ventes progressent chaque année.
L’année 2019 n’échappe donc pas aux habitudes prises il y a quelques années puisque Porsche a vu ses ventes et livraisons croître de 10% par rapport à celles de 2018.

Le constructeur de voitures de sport de Zuffenhausen est au mieux en terme de vente puisqu’en 2019, Porsche a livré 280.800 véhicules à ses clients, soit 10% de plus que l’année précédente.
Les SUV Cayenne et Macan séduisent toujours autant et ont, en 2019, connu une croissance importante.

Plus des deux tiers des ventes sont des SUV

Porsche a ainsi livré 92.055 Cayenne dans le monde, soit une augmentation de 29% d’une année sur l’autre.
Porsche note aussi que depuis le printemps dernier, les Cayenne PHEV et Cayenne Coupé rencontrent eux aussi le succès.
Par ailleurs, la marque a livré quelques 99.944 Macan en 2019 ce qui représente une augmentation de 16% par rapport à 2018.
Ainsi les deux SUV de la firme automobile représentent à eux seuls 68.37% des ventes.
Les 88.801 ventes restantes se répartissent entre les 718, Panamera et bien évident 911.

Une croissance plus forte en Allemagne et en Europe

C’est sur sont marché intérieur et sur l’ensemble du marché européen que Porsche a généré la plus forte croissance en 2019 avec un plus de 15% d’augmentation des ventes et ce, malgré la fin de l’offre diesel.
En 2019 Porsche a livré 31.618 véhicules en Allemagne et 88.975 véhicules dans toute l’Europe.
Le constructeur enregistre par ailleurs une augmentation sur ses deux principaux marchés que sont la Chine et les Etats Unis.
En Chine, 86.752 véhicules ont été mis à la route ce qui représente une augmentation de 8% par rapport à 2018.
Aux USA, Porsche a également augmenté ses chiffres de livraison de 8% pour atteindre quelques 61.568 ventes en un an.
Enfin, 116.458 véhicules Porsche ont été livrés dans le reste du monde c’est à dire dans les régions Asie-Pacifique, Afrique et Moyen-Orient ce qui représente une augmentation des ventes de 7% par rapport à l’année précédente.

Le tableau des ventes Porsche en 2019


En France, Porsche a livré 5.572 véhicules en 2019 ce qui représente une augmentation des ventes de 22 %. Cette forte progression est étonnante mais aussi la preuve que la marque plait.
Après ce qu’on pensait être un gros passage à vide du fait de l’entrée en vigueur de la norme WLTP et de la disparition des versions diesel, la firme allemande est repartie de plus belle à la conquête du marché français. Elle y a connu un beau succès l’an passé comme en témoigne cette augmentation des ventes de 1.226 unités en une année.

Les propos officiels

Detlev von Platen, un des membres de la direction générale des ventes et du marketing de Porsche a déclaré : « Nous sommes ravis de ce beau résultat qui montre l’enthousiasme des clients dans le monde pour nos voitures et nous sommes également fiers d’avoir renforcé l’attrait de notre marque et fait évoluer l’expérience client avec de nouvelles approches.
Nous sommes optimistes pour l’année à venir et nous pensons pouvoir maintenir les niveaux élevés de demande en 2020, notamment grâce à une multitude de nouveaux modèles et un carnet de commandes plein pour la Taycan. »

Si Porsche maintient le rythme en 2020 grâce à une offre étoffée et diversifiée et si l’on ajoute les quelques 30.000 réservations de la nouvelle berline électrique Taycan, la marque allemande devrait passer les 300.000 ventes cette année. Si l’affaire vient à se confirmer dans douze mois, ce serait un résultat exceptionnel pour un constructeur dont la gamme débute à près de 60.000€.

Via Porsche.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche et Boeing associés dans un projet de taxi urbain volant

Porsche et Boeing ont signé ce vendredi 11 octobre 2019 un protocole d’accord visant à explorer de concer le marché de la mobilité aérienne urbaine et l’extension du trafic dans l’espace aérien urbain et péri-urbain.

Union des utopies ?

Dans le cadre de ce partenariat, les deux entreprises créeront une nouvelle structure internationale chargée d’étudier divers aspects de la mobilité aérienne en ville, notamment dans le cadre d’une analyse du potentiel du marché (quasi inexistant en 2019) pour les véhicules haut de gamme aériens urbains et leurs utilisations possibles.

Boeing, Porsche et Aurora Flight Sciences, filiale de Boeing, vont également travailler au développement d’un nouveau concept de véhicule volant entièrement électrique à décollage et atterrissage vertical (ou eVTOL).
Les ingénieurs des deux firmes ainsi que les filiales de Porsche, Porsche Engineering Services GmbH et Studio FA Porsche vont être impliquées dans le projet pour participer à la création de ce futur avion urbain électrique. L’ensemble des équipes sera présente pour tester un prototype qui pourrait commencer à prendre les air vers 2023 pour les premiers essais.

Le futur monde des taxis volants de luxe

Porsche et Boeing appuient leur projet commun sur une étude réalisée par Porsche Consulting en 2018 qui prédit une importante accélération du marché de la mobilité aérienne urbaine à partir de 2025/2026.
Cette étude prospective explique notamment que les solutions de mobilité aérienne urbaine des prochaines années transporteront les passagers plus rapidement et plus efficacement que les moyens de transport terrestres classiques actuels et ce pour un coût inférieur et une plus grande flexibilité par rapport aux taxis sur roues, aux trains ou métros, navettes fluviales et autres voitures particulières.

Le mot du patron de Boeing

Steve Nordlund, vice-président et directeur général de Boeing, assure que le projet va aider à jeter les bases d’un écosystème de mobilité urbaine et péri urbaine de nouvelle génération dans lequel des véhicules autonomes ou pilotés pourront coexister en toute sécurité.
S. Nordlund précise et explique :  » Cette collaboration s’appuie sur nos efforts pour développer un nouvel écosystème de mobilité sûr et efficace, et cela constitue une vraie opportunité pour étudier le développement d’un véhicule de mobilité aérienne urbain haut de gamme avec une marque automobile de premier plan au savoir faire reconnu. Avec cet accord de partenariat, Porsche et Boeing conjuguent ingénierie de précision, style et innovations technologiques pour accélérer la mobilité aérienne en milieu urbain dans les prochaines années ».

Clin d’oeil à une oeuvre littéraire visionnaire…

Cette affaire tient, pour l’instant, plus de la quasi science fiction que d’une réalité proche.
Le projet n’est d’ailleurs pas sans évoquer la couverture mais aussi le récit du livre d’Aldous Huxley, « Le meilleur des mondes » dans son édition française de 1972 parue aux éditions du Livre de poche.

Ce projet rappellera aussi aux cinéphiles les films « Blade Runner » ou « Le Cinquième élément » dans lesquels les véhicules et taxis volant pullulent dans les villes.

A suivre dans les prochaines années pour voir si nous passons du rêve à la réalité.

Via Porsche, Boeing.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Dieselgate : Une forte amende pour Porsche

Débutée en septembre 2015, l’affaire du Dieselgate n’en finit pas toucher les dirigeants et les marques du groupe Volkswagen.
En 2018, l’enquête sur les fameux moteurs diesel truqués du groupe Volkswagen avait permis aux services de la justice allemande d’infliger à Audi une amende de 800 millions d’euros.
En 2019, la même procédure judiciaire va contraindre Porsche à mettre la main au porte monnaie puisque la firme de Zuffenhausen vient d’être contrainte par le parquet stuttgartois de payer une contravention d’un montant de 535 millions d’euros pour « manquement au devoir de surveillance pour des véhicules dont les niveaux d’émissions de NOx ne correspondaient aux normes en vigueur ».

535 millions d’euros pour un V6 3.0 L diesel

Porsche se voit donc condamné parce qu’il a commercialisé durant de très nombreux millésimes des véhicules propulsés par le fameux moteur diesel V6 3.0 L TDI né chez Audi.

Ci dessous le fameux V6 3.0 L Diesel

L’affaire est somme toute logique puisque ce moteur diesel 3.0 L est le plus incriminé, avec le L4 2.0 L TDI, dans ce scandale qui rappelons le coûte une fortune au groupe automobile allemand puisqu’on estime au moins à 30 milliards les provisions financières qui ont du être passées par Volkswagen depuis bientôt 4 ans.
Ainsi entre Porsche et Audi, ce sont près de 1.55 milliards d’euros d’amende qui ont été payées en Allemagne.

Les suites judiciaires du Dieselgate ne sont pas finies

Le paiement de cette condamnation met fin aux poursuites judiciaires engagées par le parquet mais pas à celles engagées par des particuliers, des entreprises, des collectivités locales et des class-actions ne sont pas interrompues.
Pour mémoire, une des class-actions qui est engagée dans une procédure contre le groupe industriel allemand compte plus de 372.000 plaignants…
Ces dernières risquent fort de coûter encore très cher à VAG dans les prochaines années tant en Europe qu’aux USA. Les dirigeants du groupe industriel de Basse Saxe doivent s’attendre à devoir encore « taper dans la caisse » pour dédommager les plaignants et régler les futures amendes.
Dans cette affaire du Dieselgate, on suivra aussi le cas Martin Winterkorn, le PDG du groupe Volkswagen au moment du scandale, qui est accusé d’avoir eu connaissance de l’affaire des logiciels tricheurs dès le début de l’année 2014 sans en avoir informé les régulateurs ou les consommateurs.
Avec quatre autres personnes du staff de direction de l’époque, il est par ailleurs mis en examen pour concurrence déloyale, détournement de fonds, évasion fiscale et faux témoignage. 

Affaire à suivre.

Via AP, Le Monde, Le Parisien

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche : De très bons résultats et une belle prime

Tout va bien chez le constructeur de Zuffenhausen.
Après une année 2018 exceptionnelle, il est venu le temps de récolter les fruits d’une année de travail.
Profitant de la présentation des différents chiffres, des résultats financiers et de production, le président du directoire de Porsche AG, Oliver Blume a annoncé qu’une fois encore la firme automobile allait récompenser ses salariés en leur octroyant une prime d’intéressement au titre du travail fourni durant l’exercice 2018. Cette rémunération exceptionnelle est la plus forte jamais versée par Porsche à ses salariés.

Une prime confortable

Depuis quelques années, le constructeur allemand a pris l’habitude de remettre à son personnel des primes au montant substantiel. En effet, le montant versé cette année est supérieur à celui de 2018 (exercice 2017) qui se montait à 9.656€ [ndla : 9.300€ de prime + 356€ de prime « 70 ans de Porsche »].

Au titre de l’année 2018, le montant de la prime s’élève à 9.700€ répartis en 9.000€ versés sur le compte des salariés en même temps que le salaire d’avril et 700€ mis de côté au titre de la contribution spéciale au régime de retraite Porsche VarioRente ou à un fonds de pension choisi par les salariés.
Un employé qui a de l’ancienneté et qui a fait un maximum d’heures l’an passé touchera un versement de 9.700€ contrairement à un salarié entré en 2017 ou 2014.
Cette prime exceptionnelle 2018 sera versée à environ 25.000 employés de Porsche AG, ajustée au nombre d’heures travaillées et de l’ancienneté dans l’entreprise.

Les bons chiffres 2018

L’an passé le constructeur de voitures de sport et de luxe a augmenté ses livraisons de 4%, passant à 256.255 véhicules mis à la route en 2018. La croissance des ventes est exactement sur le même rythme qu’en 2017.
Le chiffre d’affaire de la marque stuttgartoise a augmenté de 10% à 25.8 milliards d’euros pour l’année 2018. Durant la même période, le résultat opérationnel net a progressé de 4.0% pour atteindre 4.3 milliards d’euros et enfin le retour sur investissement pour l’année écoulée s’élève à 16.6%.
Durant les douze mois de 2018, l’effectif total de l’entreprise a augmenté de 9.0% pour atteindre 32.325 employés au 31 décembre 2018.

Les dirigeants de Porsche ont quelque chose à dire

Quand tout va bien, les patrons et directeurs ont pris l’habitude d’adresser un petit message à leurs salariés et c’est ce qui c’est passé chez Porsche avec les déclarations du patron, du DRH et président du Comité d’Entreprise. Les voici :

Oliver Blume : « 2018 fut une année extrêmement difficile et a parfois poussé nos équipes à leur limite. Malgré cela, nous avons pu encore dépasser les excellents chiffres de l’année précédente en termes de chiffre d’affaires, de résultat et de livraison, et nous pu lancer de nouveaux véhicules exceptionnels sur le marché. Tout cela est le résultat d’un excellent travail d’équipe et nous sommes vraiment fiers de nos équipes et collègues . »

Andreas Haffner : « C’est notre perception de l’égalité des chances dans le monde du travail et de l’entreprise. Nous savons que chaque employé de cette société contribue à son succès et notre approche de ces bonus financier reflète cette prise de conscience du travail de chacun pour Porsche. »

Werner Weresch : « Nos différents collègues, compagnons de travail ont apporté une contribution remarquable à Porsche en 2018. Ce bonus exceptionnel est une manière de reconnaître le dévouement dont ils ont fait preuve pour atteindre ces résultats. Tout cela a été un véritable effort d’équipe. Un grand merci à l’ensemble du personnel pour son engagement et sa flexibilité. »

Le cap est déjà mis vers 2019 et 2020 avec notamment les développements de la gamme 911 (Typ 992), l’arrivée sur le marché de la berline électrique Taycan et les évolutions attendues sur les autres modèles de la gamme.

Via Porsche.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche : Vous ne pouvez plus en acheter une !

Porsche : Vous ne pouvez plus en acheter une !

Après la Peugeot 308 GTi, la BMW M550i, bon nombre de modèles de la gamme Volkswagen, certaines Mercedes-Benz et quelques autres modèles ou marques, c’est au tour de Porsche de passer à la moulinette de la Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure ou norme WLTP. Voilà, c’en est fini pour plusieurs semaines ou plusieurs mois […]

Cet article Porsche : Vous ne pouvez plus en acheter une ! est apparu en premier sur The Automobilist.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Amazon business

Audible