Vous êtes ici : PassionPorsche > Sur route > Les modèles > 356 [1948 à 1965] > 356 Pré-A [1950 à 1955]
356 Pré-A [1950 à 1955]

Les premières 356 de série produites à Stuttgart-Zuffenhausen

356 Pré-A 1300

356 Pré-A 1300

Il s’agit ici des premières 356 de série produites à Stuttgart-Zuffenhausen de 1950 à 1955. L’aluminium sera dorénavant remplacé par de l’acier, ce qui caractérise la principale différence entre les 356 « Gmünd » et « Stuttgart », leur design n’ayant que très peu évolué : toit plus arrondi, ailes légèrement transformées, pare-chocs redessinés. Bien que très réussi esthétiquement, les premiers modèles ont du être revu afin d’améliorer l’amortissement des chocs.

Dans un premier temps, Porsche devra sous-traiter sa production aux carrossiers Reutter et Heuer pour la version cabriolet, l’usine de Stuttgart-Zuffenhausen étant encore occupée par l’armée américaine. Le marteau laisse la place aux presses ce qui permet un gain de temps appréciable.

Le capot de la voiture arbore maintenant fièrement la marque en lettre chromées et il faudra attendre 1954 pour voir l’écusson Porsche apparaître sur la 356. Les ailes des cabriolets portent également la marque des carrossiers (Heuer, Beutler ou Reutter).

Ecusson de la Carrosserie Reutteur sur l'aile d'une 356

Ecusson de la Carrosserie Reutter sur l’aile d’une 356

L’intérieur du véhicule va également évoluer même s’il reste de nombreux équipements provenant de la Coccinelle : intérieur en cuir et tissus, tableau de bord avec radio, compteur de vitesse et montre (remplacée par le compte-tours en 1952), volant à 2 branches avec écusson Porsche sur le moyeu, décalage du levier de vitesse, pneus à plis croisés sur roues en acier embouti de 3 x 16 puis légèrement élargies et ajourées dès 1952 pour un meilleur refroidissement des freins et un réduction du poids non suspendu.

D’un point de vu motorisation, les Pré-A adoptent le même moteur modifié de la Coccinelle avec 1100 cm3 développant 40 ch. La boîte non synchronisée à 4 vitesses sera remplacée en 1952 par une boîte synchronisée (fabriqué par Bertrag mais assemblée chez Porsche). La suspension est légèrement modifiée par l’ajout d’amortisseurs télescopiques arrière dès 1951. Une barre stabilisatrice est placée à l’avant en 1954. Les freins adoptent un système hydraulique Lockheed en 1950.

La 356 l’emporte au Mans en 1951 et les clients souhaitent une voiture en plus performante. Porsche propose alors en août 1951 un moteur plus puissant de 1286 cm3 (course de 74 mm conservée mais passage à 80mm pour l’alésage) qui passe à 44 ch à 4000 tr/min et 145 km/h. La même année, la cylindrée passe à 1500 cm3 et permet à la 356 de finir sur le podium (3ème place) dans la course Rome/Liège/Rome. Le modèle sera proposé à la clientèle début 1952. Ce moteur comporte de plus gros carburateurs Solex, un nouvel arbre à cames, un vilebrequin à rouleaux et développe maintenant 72 cv pour 1488 cm3 et permet d’atteindre 160km/h. Une version de 55 cv, sans vilebrequin à rouleaux complète la gamme sans compter sur la 1500 S (Super) qui développe 70 cv.

356 Roadster America

356 Roadster America

Malgré certaines critiques concernant le comportement de la voiture qui nécessite un pilotage particulier, elle remporte un fort succès et est très appréciée des pilotes chevronnés. Les succès en course contribuent à augmenter la popularité de la 356 et permettent à Porsche d’améliorer sans cesse ses modèles. Dès 1954, le modèle est profondément modifié, Porsche ayant travaillé et perfectionné avec soin la majorité de ses pièces pour en faire l’une des voitures de sport les plus réputée au monde : on s’éloigne de la Volkswagen initiale.

A la fin de la production des Pré-A, on approche les 10.000 véhicules produits ce qui dépasse largement les prévisions de Ferdinand Porsche qui prévoyait 500 unités. Ce succès est en partie du au marché américain qui s’ouvre dès 1950 et au marché anglais qui s’ouvre l’année suivante.

L’importateur Porsche en Amérique du Nord (Maxia Hoffman) sera à l’origine de la création de deux modèles décapotables : le Roadster America (en 1952 – 16 exemplaires, carrosserie en Aluminium, 605 kg) et le Speedster (en 1954).

Au total, 6252 coupé, 1593 cabriolets, 1234 Speedster et 21 America Roadster Pré-A ont été produits.

Dans ce dossier, vous retrouverez les modèles suivants :

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Amazon Business