Vous êtes ici : PassionPorsche > Sur route > Les modèles > 356 [1948 à 1965] > 356 Gmünd [1948 à 1950]
356 Gmünd [1948 à 1950]

Les premières 356 réalisées en Autriche

Présentation
Prototype 356 Roadster n°1

Prototype 356 Roadster n°1

La première 356 a été réalisée en Autriche, à Gmünd, où l’équipe Porsche a démarré dans une ancienne scierie. Malgré les nombreuses difficultés (locaux mal adaptés et mal desservis, difficultés en approvisionnement, matériel de production réquisitionné…) en cette fin de la Seconde Guerre mondiale, la mise au point du premier prototype « 356 Roadster n°1 » est mené à bien et voit le jour 17 juillet 1947. Il faudra attendre le 8 juin 1948 pour obtenir l’homologation de cette première vraie Porsche qui portera le numéro de châssis 356-001.

Ce prototype biplace avec une carrosserie entièrement en aluminium (réalisation sous-traité à des carrossier viennois et suisses (Beutler,…) est basé sur le châssis tubulaire Volkswagen avec une motorisation 4 cylindres de 1131 cm3 à plat Volkswagen légèrement modifié et installée en position arrière centrale avec la boîte de vitesse montée dans son prolongement. La suspension à barre de torsion indépendante et bras oscillant, les freins et la direction sont également empruntés à la Coccinelle. Le carburateur simple corps de la Coccinelle sera remplacé par un carburateur double corps Solex, l’alésage réduit à 73,5mm (lui permettant de courir dans la catégorie des moins de 1100 cm3) et les culasses revues avec des soupapes plus grandes. Ces modifications permettront de passer de 25 à 40 ch et atteindre les 130 km/h.

Montage d'une 356

Montage d’une 356

Porsche obtiendra rapidement le soutient moral et financier pour pouvoir se  développer, entre autre du marchand de voiture suisse Rupprecht von Senger qui passera commande des 4 premières 356 et assurera la livraison de moteurs Volkswagen ainsi que de l’aluminium pour la réalisation de la carrosserie.

52 voitures (44 coupés et 8 cabriolets) seront produites à Gmünd selon les exigences des clients. Chaque Gmünd est donc différentes et aujourd’hui difficile à identifier, même pour les experts. Ces premières « séries » sont cependant identifiables sur les points suivants : utilisation des phares de coccinelle avec cette forme ronde que l’on retrouve encore aujourd’hui (même si elle a tendance à devenir ovale), pare-brise en V en deux partie, intérieur très minimaliste avec compte-tours placé en face du conducteur, pas de jauge à essence, volant à trois branches, pédalier articulé, banquette  ou sièges individuels.

Malgré son coté « rustique » et son prix relativement élevé, les quelques 500 commandes enregistrées lors du Salon de Genève en 1949 vont pousser Porsche à louer un vaste atelier à Stuttgart-Zuffenhausen ou le styliste Erwin Komenda va lisser et arrondir la silhouette de ce modèle d’origine. Suite à cette acquisition, la production s’arrêtera définitivement à Gmünd en 1951.

Vous trouverez plus d’informations concernant le coupé et le cabriolet ici : 356 Gmünd Coupé et 356 Gmünd Cabriolet

Brochure 356/2 Gmünd

Brochure 356/2 Gmünd

Brochure 356/2 Gmünd

Brochure 356/2 Gmünd

Brochure 356/2 Gmünd

Brochure 356/2 Gmünd

Articles Items for Page: There are no posts that match the selection criteria.
Ressources
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Amazon Music