Vous êtes ici : PassionPorsche > 01 - Modèles > Modèles de série > 911 [depuis 1964] > 911 996 [1998 à 2005] > 911 Carrera 4S 3.6 - 320 ch [2002 à 2005]

911 Carrera 4S 3.6 – 320 ch [2002 à 2005]

Lee’s 996 Carrera 4S Diary: new brakes and tyres verdict

So that’s how a 996 C4S is supposed to stop! I mentioned last month I had discs and pads replaced all round on my Porsche 911 after the items present when I bought the car were looking very tired. I got the new parts from VW Heritage’s newly-created Heritage Parts Centre and have now had a chance to bed them in. I am so impressed. The C4S now stops with the ability I’d expect from a set of Porsche’s ‘big red’ brakes and has transformed the way I drive the car. In short, I have more confidence in the 911, and can drive it harder as a result – as we all know, the harder you push a Porsche 911, the more you get back from it.

I also replaced the worn Continental tyres for a set of N3-rated Michelin Pilot Sport 2s. A few people have since asked me why I didn’t get a set of the newer PS4s, but the honest answer is there weren’t any available in my size when I needed them, so PS2s it was. Again, I am immensely impressed by my new rubber.

500 miles in, in comparison to the Continental Contact Sports, the Michelins are noticeably quieter, which is great for me as I wrack up a lot of miles, plus the Michelins are simply superb in the wet – I’ve not come across better for a 996. If the PS4’s can build on that, I already know what tyres I’m getting next, though I do note the PS2s have a slightly quieter rating. In the dry, there’s not a lot between the Michelins and Continentals (for fast road driving at least) but I’d love to try a track day to see how they differ at greater speeds and temperatures in them. Any excuse…

I’ve also had the C4S back at Porsche Centre Bournemouth for its annual service, this one being a major/72,000 mile service. We’re lucky that in the UK we have a broad selection of very good independent specialists that in the past I’ve had little hesitation in using, however my current 911 has an immaculate service record at Porsche main dealers and I’ve decided it’s important for me to uphold that for the sake of its value. As ever, the Centre didn’t let me down, even sending me before and after pics of the various parts, consumables and sundries being replaced on the 996.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Lee’s 996 Carrera 4S diary: the first big spend

It’s been a busy period for my C4S as after five months of ownership, I’ve finally needed to spend out on something other than fuel for it. I’ve previously mentioned the car needed new brakes and tyres all round, and they’ve now been replenished after a trip to Porsche Centre Bournemouth. For the brakes I was happy to stick with an OEM-spec setup as in my view if those Big Reds are good enough for a 996 Turbo they’re good enough for a 996 C4S. I bought the brake discs and pads separately from Heritage Parts Centre last month, which arrived promptly and had been sitting at my house waiting for a gap in my diary to take the car to Porsche.

That day arrived in early September and I whisked the car over to OPC Bournemouth where it’d be under the stewardship of one Scott Gardner, whom you’ll recognize in the pictures as our very own ‘ask the expert’ from the front of the magazine. Scott had the discs, pads, wear sensors and anti squeal shims (I had to buy the latter separately) swapped over in three hours without a hitch – you do always assume with a 996 that there is going to be a hitch, be it something as simple as a sheared bolt or ripped thread, which can delay even the most simplest of tasks.

Heritage Parts Centre are new to the Porsche industry but I was very pleased with the quality of the brakes, which all married up absolutely fine into my calipers and onto my hubs. Again it sounds obvious but I’ve had wrong parts turn up from other suppliers in the past and this only leads to a frustrating scenario when work has to be stopped because the part doesn’t quite match up. This wasn’t the case here though, and Heritage Parts Centre come highly recommended from me. The brakes will take a bit of time to bed in but already I’m noticing much sharper response to brake pedal applications, which has already inspired me to push the car a little harder.

I also addressed the worn rear Continental tyres by replacing them with a set of Michelin Pilot Sport tyres all round. N4 rated (a higher ‘N’ rating means more recent tyre technology has been used), I was recommended them by a Michelin representative when I told him the car is used for shopping runs, plenty of fast road driving and the occasional track day. I’ve never actually ran Michelin tyres on any of my own cars before but have always enjoyed them on other 911s (Pilot Sport Cup 2s are surely the best road tyre ever to grace a 911) and am really looking forward to exploring their limits in the coming weeks. More on their performance will be found in a coming update.

It’s standard procedure for Porsche to health check your car while it’s on the ramps, so Scott and I had a good look around underneath the C4S once all the work was done. I was very happy with Scott’s exemplary comments as regards to its overall health and condition – he was shocked when he found out I’m the 11th owner – and his remarks has only further endorsed my decision to purchase this cracking 911 in the first place. Thanks to the guys at Porsche Centre Bournemouth for stellar service as always – now, I can’t wait to wrack up some miles with my new toys courtesy of Heritage Parts and Michelin!

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Essai : Porsche 996 Carrera 4S, la « GT » du puriste !

La vidéo de cet essai arrive bientôt ! Abonnez-vous à notre newsletter ou à notre chaîne YouTube pour être tenu au courant !

Au début des années 2000, la génération des Porsche 911 type 996 représentait, pour les puristes, un échec de la part de la firme allemande. Abandon des feux ronds à l’avant, poids important, gabarit bien supérieur au modèle qui lui précédait (911 type 993) et surtout flat 6 désormais refroidi par eau, bref, cette auto n’a pas connu un grand succès mais une version particulière a attiré notre attention, on vous explique tout cela dans notre essai…

 

« Boudée par les Porschistes, la 911 type 996 est aujourd’hui surnommée « la Porsche du pauvre » quant à son tarif plutôt abordable. Cependant, un modèle se démarque des autres 996 : il s’agit de la version Carrera 4S, une auto au look sportif que j’ai eu la chance d’essayer sur notre terrain de jeu, la vallée de Chevreuse dans l’ouest parisien.

Adoptant les boucliers avant et arrière de la 996 Turbo, cette 4S reflète le sport et la performance. Un pare-choc avant massif, des ouïes latérales à l’arrière, des bas de caisse imposants, cette 996 C4S ne passe pas inaperçue dans la circulation…

Sachez que nous n’avions jamais essayé de Porsche 911 type 996 pour la rédaction du Porschiste Pro alors, avant de prendre cette 911 en main, plusieurs questions tout à fait légitimes venaient à mon esprit : s’amuse-t-on autant qu’avec la 993 au tempérament si joueur ? Comment prendre du plaisir à bord d’une 996 ? Cette 911 est-elle aseptisée ? Le pas que Porsche a franchi vers la modernité est-il fatal pour l’avenir de la 911 ?

Ces problématiques nous laissaient perplexes et l’envie d’obtenir des réponses se faisait attendre, alors, sans plus tarder… contact et moteur !

Comme cité précédemment, du point de vue esthétique, cette 996 Carrera 4S en jette et se différencie clairement des autres modèles 996 plus « basiques ». Une fois derrière le volant, on retrouve une planche de bord simple et sobre, des sièges très confortables au maintient impeccable ainsi que les cinq cadrans caractéristiques placés derrière le volant : cette 996 n’a pas tout perdu de la 911 de « l’ancien temps », loin de là.

Après les premiers tours de roues effectués, on se laisse emporter par un bruit agréable, qui, certes, n’est pas aussi authentique que celui de la version précédente (991 type 993), mais qui ne nous fait pas oublier que l’on est aux commandes d’une Porsche 911. Avec son flat 6 atmosphérique refroidi par eau, les puristes de la marque allemande ont fait grise mine envers la 996. Cette 911 était auparavant vue comme une erreur de la part du constructeur de Stuttgart mais est aujourd’hui considérée comme une 911 qui a appartenu à l’histoire de la marque et qui symbolisait une avancée technologique majeure dans l’évolution de l’icône allemande.

De plus, qui a dit qu’on ne prend pas de plaisir à bord d’une 996 ? Même si le tempérament de l’auto reste plus aseptisé qu’avec la 911 type 993, le plaisir est bien là, disponible juste sous la pédale de droite… !

Passons désormais à la partie sérieuse de notre essai, la conduite sportive ! Jean-Louis, propriétaire de l’auto, et moi-même avons essayé cette 996 Carrera 4S sur des petites routes sinueuses et détrempées, idéal pour tester les quatre roues motrices de notre modèle.

Lors de virages sinueux, l’auto se montre plutôt stable et très sécurisante. Cette 911 est très sage malgré le bruit du flat 6 qui arrache vos oreilles lorsque vous adoptez des régimes élevés. Justement, tout le plaisir que l’on peut éprouver à bord de cette 996 4S se prend au-delà des 4 000 tr/min : à partir de ce seuil, le son du moteur se métamorphose, devient très métallique et nous fait vaguement penser à celui de la 993… Vous l’aurez compris, la Porsche 911 type 996 Carrera 4S est une auto très polyvalente que l’on peut utiliser au quotidien pour aller faire quelques courses et même pour s’amuser sur petites routes ou sur circuit pour faire rugir le flat 6 ! Néanmoins, même si la 996 4S a l’allure d’une sportive très « racée », il faut avouer qu’il s’agit plutôt d’une auto de type GT (grand tourisme). En effet, cette 911 est très confortable, plutôt sage et sécurisante. De plus, la balance affiche un poids de 1 540 kg : ce n’est pas l’une des sportives les plus légères. Mais attention ! Je ne dis pas que l’on ne s’amuse pas avec cette auto, au contraire ! Cependant, l’agrément rageur du flat 6 est dilué derrière un excellent confort à bas régime et prend tout son sens à partir de la fameuse barre des 4 000 tr/min… !

Avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 5,1 s, performance très honorable, cette 996 4S se révèle sensationnelle et l’est tout autant lorsque l’on atteint la puissance maximale de 320 ch au régime maxi de 6 800 tr/min !

Notre version disposait d’une boîte de vitesses manuelle, point essentiel, qui permet un réel feeling avec l’auto en conduite sportive.

Je conseille vivement cette auto aux amateurs de joli bruit qui ne seront pas déçus de la prestation de l’échappement de cette 996 4S.

Pour répondre aux problématiques précédemment citées, l’étape que Porsche a franchi vers la modernité avec ce flat 6 refroidi par eau n’a pas été fatal pour l’avenir de la 911. La preuve aujourd’hui : les gens continuent toujours à acheter des Porsche et prennent autant de plaisir à leur volant. Ce pas s’inscrit clairement dans l’évolution de la 911 : elle grandit avec son temps et il est donc normal qu’elle adopte les nouvelles technologies. De plus, même si la 911 type 996 est légèrement plus aseptisée que la version qui lui précède, cette 911 est digne de son chiffre et le plaisir éprouvé à bord de cette auto est plus que présent ! Vous pouvez donc remercier les ingénieurs de Stuttgart qui conçoivent une auto plaisir avec les « contraintes » imposées par le constructeur. Rappelez-vous, en septembre 2015, Porsche dévoilait sa nouvelle 991 phase 2 ainsi que son nouveau flat 6 3.0 litres turbocompressé ! Suite à cela, les puristes de la marque ont dénigré cette nouvelle 911. Néanmoins, nous prenons un plaisir monstrueux derrière le volant de cette auto si ce n’est même plus qu’avec l’ancienne version. Bien que le bruit de l’atmo est inimitable, il faut avouer que Porsche a fait fort avec cette nouvelle 911 en terme de sonorité. De plus, le turbo alimentant le moteur présente des avantages : l’auto consomme moins, l’accélération est plus rapide… Cette pièce permet même de corriger un problème présent sur les modèles atmos : les reprises à bas régimes étaient souvent lentes et il fallait attendre environ 4 000 tr/min pour atteindre un couple moteur élevé tandis qu’avec les modèles turbocompressés, ce couple peut être atteint à seulement 1 500 tr/min, une différence notable qui ne déplaira pas aux plus sportifs d’entre-nous ! Certes, la 911 perd de son charme mais elle évolue avec son temps alors ne faisons pas la grimace à chaque fois que Porsche annonce une nouveauté sur ses modèles car vous le savez, le plaisir de conduite à bord d’une auto telle qu’une 911, qu’un Boxster ou qu’un Cayman est unique… (même avec un flat 4 ou avec un turbo) ! Comme le dirait notre cher ami Marc Joly, rédacteur en chef de Flat 6 Magazine, sortez votre Porsche de votre garage, roulez et faites vous plaisir

Pour finir cet article agrémenté d’un petit aparté, sachez qu’il vous faudra débourser environ 40 000 € pour vous offrir une 996 4S en bon état et environ 50 000 € pour un modèle très bien entretenu avec peu de kilomètres au compteur et quelques options sympas. Attention, les prix de ces modèles augmentent légèrement, c’est le moment de se ruer sur les annonces avant que les 996 Carrera 4S atteignent des prix plus importants !

Encore merci à Jean-Louis, propriétaire de cette Porsche 911 type 996 Carrera 4S, pour m’avoir accueilli à bord de sa 911 ! (Jean-Louis, garde ta Porsche, elle est extra !) »

Louis Arsonneau

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche 996 Carrera 4S – La vengeance d’une bombe ! (Vidéo)

Longtemps boudée, la 996 semble enfin trouver sa place dans la famille 911… En même temps, l’explosion des côtes de ses grandes soeurs fait qu’elle reste actuellement la seule relativement accessible ! Mais pour combien de temps encore ? Cela ne lui enlève en rien ses qualités, surtout lorsqu’elle s’appelle Carrera S… La 996 chez […]

DLEDMV-Porsche-C4S-Rotiform-06-672x372

Cet article Porsche 996 Carrera 4S – La vengeance d’une bombe ! (Vidéo) est apparu en premier sur De l’essence dans mes veines.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Porsche 996 Carrera 4S: the performance underdog

Since its inception in 1963, the Porsche 911 has garnered a deserved reputation: a popular yet exclusive sports car, while many desire a new 911 for their garage, few can actually afford one.

However, 52 years of production – not to mention the fact that more than 70 per cent of 911s to leave Werk II are still on the road – ensures that vast models of this decorated icon are at the centre of an equally enviable used market.

That opens up the doors to a few more parties who covet their own piece of motoring legend, and the depth and breadth of the 911’s heritage means there’s much available.

Porsche 996 C4S

From high-end exotica down to entry-level sports car territory, this in principle adds weight to the school of thought that to a certain degree, there is a 911 available for everyone. However, there’s a very real argument that this is no longer the case.

The mass inflation in prices of classics has, by and large, pushed the Porsche 911 just out of reach for those wanting their very own staple of Zuffenhausen flat six for relatively elementary money.

Despite this, there’s one generation from the 911’s heredity that’s still within the grasp of the entry-level buyer in the form of the 996. Save for both iterations of 996 GT3, the first variants of water-cooled 911 have enjoyed an immunity from the unprecedented hike in values. As such, a good example can be had for less than £20,000.

Porsche 996 Carrera 4S rear

While that presents an ‘in’ opportunity for many to source a well looked-after 911 with a reasonable amount of miles on the clock, the choices available are negligible.

Buyers will largely be limited to the pick of the 996 Carrera line-up – 996 Turbo prices start a little further on at around £25,000 – but before you turn your back on the classifieds, remember there’s an altogether more special iteration in the form of the 996 Carrera 4S.

To find out if the 996 Carrera 4S really is a £20,000 Porsche 911 bargain, read Lee’s test drive in full in issue 124, available in store now. Alternatively, order your copy online, or download it straight to your digital device.

Porsche 996 Carrera 4S driving

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Nos partenaires