Vous êtes ici : PassionPorsche > 01 - Modèles > Modèles de série > 356 [1948 à 1965] > 356 B [1960 à 1963] > 356 B 1600 Super 75 - 75 ch [1960 à 1963]

356 B 1600 Super 75 – 75 ch [1960 à 1963]

356 B-T6 1962 : de bonne famille

356-bt-6-1962

Si toutes les voitures ont une histoire, certaines en ont de plus prestigieuses, comme la 356 BT6 que Georges Pompidou a acquise en 1962 alors qu’il n’était encore que premier ministre. La nôtre a côtoyé cette dernière sur les chaînes de montage, et son premier propriétaire était un proche du futur président.

Texte Hilaire, Photos Josué Chevrel

Il roulait en Austin Healey… Arnaud était un inconditionnel des cabriolets sportifs anglais, jusqu’au jour où il a eu l’occasion d’essayer une Porsche 356. Dès lors, sa seule obsession a été d’avoir la sienne. Mais comment faire lorsque c’est sa première Porsche et qu’à ce moment déjà (nous sommes en 2006) il est difficile de trouver une pièce saine et surtout d’éviter tous les pièges relatifs à l’achat d’une auto de plus de quarante ans. Une patiente recherche.

La meilleure solution était donc de se rapprocher du 356 Porsche Club de France en contactant son président, Pierre Gosselin. La réponse sera aussi brève que catégorique : « Actuellement je n’en connais aucune à vendre ». Mais, même déçu, Arnaud n’est pas homme à se décourager si vite et, pendant un an, il restera en contact régulier. Ce qui lui permettra aussi d’apprendre énormément de choses sur les 356, et aux deux hommes de lier une certaine amitié. Finalement courant 2007, Pierre Gosselin l’appelle, porteur d’une bonne nouvelle : « Une belle 356 B T6 va être en vente prochainement, elle ne fait pas partie du Club, mais je la connais et c’est une excellente voiture ». Le 4 avril 2007, Arnaud essaie la voiture sous une pluie battante, mais il est déjà conquis.

Comment pourrait-il en être autrement ? Cette 356, conseillée par le président du club, avait été achetée en novembre 1962 chez Sonauto par M. Poulet, cancérologue à Paris, proche de Monsieur Pompidou avec qui il partageait l’amour des belles automobiles. Il l’avait achetée pour son épouse (c’est ce qu’on dit toujours…) et la Porsche était restée dans la famille jusqu’à ce moment où Arnaud en a pris possession. Au décès de M. Poulet en 2002, et après une longue immobilisation, c’est son fils qui en avait gardé la propriété. Elle peut donc être considérée comme une première main. Les plaques d’immatriculation d’origine “33 SR 75” qu’elle portait encore le jour de l’achat, s’il en était besoin, en témoignent.

L’héritier avait fait refaire le 1 600 S de 75 ch, chez Porsche, par Valentin Kaiser (actuel responsable du département Classic au Centre Porsche Vélizy) qui la connaissait bien pour en avoir toujours assuré l’entretien. Exempte de rouille, mais dans son jus, Arnaud décida immédiatement après son acquisition de faire entièrement restaurer la carrosserie par un de ces vieux artisans à la retraite, en Normandie, qui acceptait encore amoureusement de refaire au coup par coup quelques modèles anciens, sans compter ni son temps ni son énergie. […] Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°21 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…

Catégories

Archives

Nos partenaires