Vous êtes ici : PassionPorsche > 01 - Modèles > Modèles de série > Cayenne [depuis 2003] > Cayenne [2018 - ] > Cayenne Coupé > Essai Porsche Cayenne Coupé : coupe d’été
Essai Porsche Cayenne Coupé : coupe d’été

ESSAI PORSCHE CAYENNE COUPE – A jamais premier SUV de l’histoire de Porsche, le Cayenne a contribué, dès 2003, à dynamiser les ventes de la marque allemande. Débordé il y a quatre ans par son petit-frère Macan, il continue pour autant de bien figurer sur le marché. Dès lors, la firme de Zuffenhausen a choisi d’extrapoler son potentiel à travers une inédite carrosserie Coupé, dont la cible toute trouvée est un autre modèle germanique, le BMW X6. Cela fait plusieurs années que Porsche réfléchissait à la genèse de cette variante, mais il était trop tard pour la lancer sur la deuxième génération. Voilà pourquoi elle voit le jour sur les bases du troisième opus, né fin 2017.

Petit aileron mobile

Pour compenser une décennie d’expérience en moins par rapport au X6, le Cayenne Coupé mise en premier lieu sur une silhouette plus raffinée. La chute du toit très progressive débouche sur une partie arrière bien proportionnée, au service de l’accentuation du dynamisme. Au-delà de ce coup de crayon réussi, la nouveauté sur la poupe concerne l’introduction d’un petit aileron arrière mobile, qui se lève de 135 mm à partir de 90 km/h. S’ajoutant au becquet de toit fixe, cet élément inédit pour un SUV est soigneusement dissimulé dans la carrosserie lorsqu’il n’est pas utilisé. Une fois déployé, on en ressent le bénéfice dans les courbes rapides où le train arrière se retrouve vissé au sol. Pour le reste, notre véhicule hérite des saines aptitudes du Cayenne en matière de rigueur du système de freinage…

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Pour consulter l'article original et complet, cliquez ici.

Suivez-nous…
Catégories
Archives
Nos partenaires